Les 15 questions les plus courantes au cours d’un entretien d'embauche

Pourquoi est-il important d’anticiper ces questions ?

L'entretien d'embauche, dernière étape dans le processus de recrutement, peut être une source d’angoisse, même pour les meilleurs candidats. Préparer les réponses aux questions fréquemment posées est un moyen indispensable pour faire bonne impression, réduire son stress, et se démarquer des autres candidats.
Cette période de préparation vous permettra de structurer vos pensées, d’orienter la conversation vers les sujets que vous maîtrisez, d’améliorer votre argumentaire, de mieux improviser, et de développer votre force de conviction. Notre article vous dévoile les questions types en entretien et vous donne toutes les astuces pour les préparer efficacement !

Quelles sont les questions classiques à anticiper pour réussir un entretien d’embauche ?

1. « Pouvez-vous me parler de vous… ? »
Cette question, incontournable de l’entretien d’embauche et a priori simple, est en réalité particulièrement complexe.
C’est une entrée en matière, alors veillez de ne pas tomber dans le piège du récit chronologique de votre CV (moment d’ennui profond pour le recruteur). Mentionnez seulement les expériences personnelles et professionnelles directement utiles pour le poste. En ce qui concerne votre formation, concentrez-vous sur les connaissances spécifiques que vous avez acquises pendant vos études et qui sont en adéquation avec le périmètre du job.

2. « Que savez-vous de nous ? »
Il est essentiel de prouver au recruteur que vous avez travaillé votre entretien d’embauche, et que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise. Essayez de trouver des informations sur l’entreprise, ses valeurs, les services et produits proposés, le secteur d’activité, ainsi que ses principaux concurrents.

3. « Pourquoi avoir postulé pour ce travail en particulier ? »
Le recruteur cherche à savoir à quel point vous êtes motivé pour les missions qui vous seront confiées. Il cherche à identifier le lien entre vos compétences professionnelle, votre formation et l’offre d'emploi. Assurez-vous de bien connaître le périmètre du poste, les objectifs et les défis à surmonter.

4. « Parlez-moi d’une situation où… »
Pour cette question, il faut sans doute utiliser la méthode STAR. Simple et efficace, c’est une technique qui vous permet de parler de vos expériences et de présenter vos qualités et compétences par la démonstration. S pour Situation, T pour Tâche, A pour Action, R pour Résultat. Elle vous permettra de mieux structurer votre prise de parole, donner plus de crédibilité à votre discours, et vous démarquer des autres candidats.

5. « Où vous voyez-vous dans cinq ans ? »
Cette interrogation évalue la capacité de penser de manière critique. Même si vous n’êtes pas certain de la réponse, il est important de fournir une réponse à la fois réfléchie et ambitieuse. Pour bien y répondre, assurez-vous de comprendre le potentiel de progression professionnelle dans la société.

6. « Pourquoi devrions-nous vous embaucher ? »
Il s’agit d’une excellente opportunité de démontrer votre capacité à convaincre, votre confiance en vous et votre motivation. N’hésitez pas à structurer votre argumentaire en trois parties : vos expériences qui convergent vers le poste, l’intérêt que vous avez pour l’entreprise et le secteur, et vos qualités et compétences personnelles qui pourraient attirer votre futur employeur.

7. « Quel est votre philosophie au travail ? »
C’est l’occasion de parler des valeurs que vous portez au travail et l’énergie que vous apportez au sein de l’équipe. Ces éléments doivent s’appuyer sur des exemples concrets, même hors de la sphère professionnelle : j’ai vu l’exemple de mes parents « épanouis dans leur travail parce que… », de certains amis « qui réussiraient à… » ; au cours d’un job d’été, « j’ai compris que j’appréciais de… ».

8. « Exposez-moi un projet professionnel dont vous êtes particulièrement fier »
Pour répondre à cette question, n’hésitez pas à être factuel. Exposez un projet que vous avez particulièrement réussi et mettez en avant vos points forts, aussi bien comportementaux qu’opérationnels et techniques.
En vous interrogeant ainsi, le recruteur cherche à savoir si le candidat apprécie le travail en équipe, s’il sait être force de proposition, ou capable de gérer des situations complexes. Ne cherchez pas à inventer un projet « bigger than life », savoir mener de A à Z une mission, quelle qu’elle soit, est toujours convaincant : par exemple, avoir mené à bien un projet de voyage en groupe, qui convoque des enjeux différents, est un bon moyen d’illustrer votre capacité de gestion de projet.

9. Que disent vos collègues/amis de vous ?
Celle-ci est une variante de la question sur vos qualités, mais plus ambiguë, car elle incite à parler de qualités personnelles. Préparez-là bien car vous devez pouvoir énumérer des qualités qu’on peut constater chez vous à la fois à titre personnel et professionnel, ce qui n’est pas si simple. Vous pouvez, par exemple, évoquer le goût de la prise de risque, l’honnêteté / la probité, le sens du groupe, l’entraide…

10. « Avez-vous des questions ? »
Bien qu’elle soit souvent la dernière question, elle est cruciale. Découvrez notre guide des questions à poser au recruteur en entretien d’embauche.

Quelles sont des questions « pièges » typiques ?

11. « Quelles sont vos qualités et vos défauts ? »
En ce qui concerne vos défauts, l'erreur à éviter est de donner de "faux-défauts" tel que "je suis perfectionniste". Démontrez que vous êtes conscient de vos faiblesses mais que vous faites des efforts pour vous améliorer. En titre d’exemple, vous pourrez parler de votre timidité mais dire que vous avez décidé de prendre des cours de théâtre pour la surmonter.
N’hésitez à consulter notre article « Présenter ses qualités et défauts » pour toujours être plus percutant

12. « Comment expliquez-vous votre longue période sans emploi ? »
Sachez combler cette période sans emploi avec une activité productive et utile : vous avez suivi une formation, ou encore profité de votre temps libre pour travailler votre anglais…

13. « Comment gérez-vous la critique ? »
Vous pouvez répondre que vous considérez la critique comme le meilleur moyen de s’améliorer et que vous ne la prenez jamais personnellement. N’hésitez pas à donner des exemples pour le justifier.

14. « Quelles sont vos prétentions salariales ? »
Sous l’effet du stress et de la pression, vous risquez de sous-estimer ce que vous méritez ou de dire quelque chose qui vous désavantagera lors des négociations futures autour de la question de la rémunération. Pour vous aider dans vos recherches, n’hésitez pas à consulter sur le web (LinkedIn, Glassdoor, etc.) les salaires moyens en vigueur pour le type de poste et le secteur en question.

15. Etes-vous plutôt leader ou plutôt suiveur ?
Même si ce type de question n’est plus tellement d’actualité (les recruteurs ont enfin compris qu’une personnalité n’était pas forcément un monobloc), essayez de répondre à ce type de questions par la nuance… en valorisant votre agilité et votre adaptabilité. Dans telle circonstance, j’ai été amenée à prendre des décisions (travail en groupe), mais dans d’autres circonstances (un stage avec un boss avec une forte personnalité), j’ai compris qu’il valait mieux être souple et écouter.
Voilà, vous connaissez toutes questions fréquentes à anticiper pour préparer un entretien d'embauche ! N’oubliez pas que l’essentiel, après la préparation, c'est d'être honnête avec le recruteur et d'avoir confiance en soi. Bon courage !